L’évolution des plateformes web et l’effervescence des médias sociaux depuis les années 2000 ont totalement changé la façon dont on se sert d’internet. Ceux qui l’utilisent pour promouvoir leur entreprise ont tout intérêt à en comprendre les rouages, puisque dans certains marchés très concurrentiels, il peut s’avérer difficile de ressortir parmi les premiers résultats de recherche.

Bien que l’interface des plateformes web soit de plus en plus intuitive pour l’usager, analyser les mécanismes sous-jacents permet d’adapter son contenu aux contextes de recherche ciblés et ainsi se démarquer de certains concurrents.

web sémantique

Web 1.0, Web 2.0, Web 3.0, Web 4.0, Web 5.0 ...

Pour mieux comprendre l’organisation du web, catégorisons ses différentes sphères en nous basant sur l’article de M. Ruiz et S. Moser, publié en 2019 dans le journal Frontiers in Psychology.

web 1.0 2.0 3.0 4.0 5.0

C’est quoi le web 1.0 : l’avènement de l’internet

Communément appelé web de base ou web statique, le web 1.0 est défini comme étant la première version de ce système hypertexte, à travers lequel on peut naviguer sur le réseau internet. À ses débuts, le web était essentiellement utilisé par des entreprises ou des personnes possédant des aptitudes dans les technologies numériques.

Étant toujours pertinent à ce jour, le web1.0 se caractérise par un mode de communication unidirectionnel. Il inclut principalement les sites web de type « vitrine », présentant de l’information qui ne peut être altérée ou bonifiée par ceux qui les consultent.

web 1.0

C’est quoi le web 2.0 : la révolution des médias sociaux

Avec l’arrivée des médias sociaux tels qu’on les connait aujourd’hui, le web a connu un tournant important, lui conférant l’appellation web 2.0, plus communément nommé web social. Centrées sur l’interaction et la collaboration, ces plateformes ont vu leur nombre d’usagers augmenter de façon exponentielle, ainsi que l’essor de leur temps de connexion. Le web 2.0 a contribué non seulement à l’évolution de la mondialisation, mais aussi à l'émergence d’une relation bidirectionnelle entre les entreprises et les consommateurs.

web 2.0

C’est quoi le web 3.0 : l’entrée remarquée du web sémantique

Le web 3.0 ou web sémantique, met de l’avant la complémentarité entre le raisonnement humain et l’intelligence artificielle. Le comportement des usagers est scruté par les différentes plateformes afin de connaître leurs habitudes de navigation et leurs préférences en matière de contenu. Ultimement, ces plateformes adaptent leur contenu en fonction de certains paramètres, identifiés par des analyses effectuées en temps réel.

web 3.0

C’est quoi le web 4.0 : l’univers du sans-fil et des objets connectés

De plus en plus intégré dans notre quotidien, le web 4.0, aussi connu sous le nom de web symbiotique, est basé sur la communication sans fil. Connectés en tout temps, des appareils tels que des électroménagers et des dispositifs domotiques permettent à leurs utilisateurs d’y accéder par le biais d’un ordinateur ou d’un appareil mobile, peu importe l’endroit où ils se trouvent.

L’omniprésence des objets connectés et le perfectionnement de la réalité augmentée permettront l’essor du web 4.0 dans les années à venir.

web 4.0

C’est quoi le web 5.0 : le web qui nous comprend

Très récent, le concept du web 5.0 se base sur les émotions, d’où son nom « web sensoriel » ou « web émotif ». Il s’agit d’une version très avancée qui utilise des indicateurs d’appréciation, tels que les mentions « j’aime », les émoticônes et les sentiments qui se dégagent des écrits pour adapter le contenu à ses usagers. Des recherches en cours vont même jusqu’à étudier la possibilité de reconnaître les expressions faciales et corporelles.

web 5.0

Web sémantique : référencement naturel, algorithmes et champs lexicaux

Comme le sujet de cet article s’intéresse principalement à la sémantique, au cœur du web 3.0, il faut définir différents concepts qui s’y rattachent, tel que le référencement naturel, le fonctionnement des algorithmes de recherche et de diffusion, ainsi que la concordance des champs lexicaux par rapport à un contexte.

Référencement naturel des pages web

Comme son nom l’indique, le référencement naturel consiste en un classement du contenu, par un moteur de recherche, selon sa pertinence par rapport à la formulation d’une requête.

L'optimisation du référencement naturel: comment ça marche?

Communément appelée SEO (Search Engine Optimization), l’optimisation du référencement naturel est un procédé qui met de l’avant des stratégies tentant d’améliorer le positionnement d'une page web sur différents moteurs de recherche, tels que Google ou Bing.

Search Engine Optimization

Il y a plusieurs années, l’une des pratiques du SEO les plus utilisées consistait à répéter un mot-clé plusieurs fois dans son contenu, malgré parfois un manque de cohérence. Ceci avait pour incidence de propulser les pages ainsi optimisées au sommet des résultats de recherche.

Au fil des ans, les moteurs de recherches sont devenus plus performants, identifiant désormais les synonymes et l’ensemble des mots et expressions associés à un contexte défini par une requête. Cherchant à devancer ces améliorations, les techniques de SEO s’ajustent du même pas, en ayant recours à des stratégies basées sur différents concepts liés à la sémantique.

Algorithme web

On ne peut traiter du référencement naturel sans mentionner les algorithmes. Un algorithme est un « ensemble de règles opératoires dont l’application permet de résoudre un problème énoncé au moyen d’un nombre fini d’opérations. Il peut être traduit, grâce à un langage de programmation, en un programme exécutable par un ordinateur » (Larousse en ligne, s.d.).

Grâce à leur puissance de traitement, les moteurs de recherches ont la capacité de classer les sites selon un procédé mathématique et chacun possède une combinaison d’algorithmes qui lui est propre. Cependant, certains éléments de répartition sont communs à tous les moteurs de recherche, comprenant les titres, le contenu lui-même, ainsi que la présence de liens hypertextes.

Il est essentiel de rester informé des mises à jour afin de préserver son positionnement, puisque les algorithmes web évoluent constamment et visent à apporter un contenu toujours plus pertinent à leurs usagers.

algorithme web

Algorithmes Google: Panda, Pingouin, Colibri

L’algorithme Panda, instauré depuis 2011 par Google, s’assure de la qualité du contenu des pages web qu’il propose aux internautes. Ajouté un peu plus tard en 2012, l’algorithme Pingouin valide les liens qui sont redirigés vers le cyberespace. L’algorithme Colibri (Hummingbird), implanté en 2013, qui avait pour objectif initial d’améliorer les précédents algorithmes, s’est finalement avéré devenir un programme distinct. En utilisant la sémantique pour comprendre les intentions des usagers dans leurs recherches, cet algorithme traite les données d’une façon différente. Même s’il n’a pas d’impact significatif sur le SEO, comme les algorithmes Panda et Pingouin, il a influencé la qualité du contenu offert aux internautes (Mashrafi, 2017, Cardiff Metropolitan University).

algorithme panda pingouin colibri

Google RankBrain

Depuis 2015, Google dispose d’un nouveau logiciel nommé RankBrain. Cette technologie fait usage de l’apprentissage automatique (machine learning) et de l’intelligence artificielle pour analyser et affiner de façon mathématique les requêtes soumises par les internautes. RankBrain aide aussi les algorithmes de Google à catégoriser les pages web et à proposer du contenu de qualité supérieure à leurs usagers. D’après l’entreprise, il s’agit du troisième plus important facteur de classement (Mashrafi, 2017, Cardiff Metropolitan University).

Rankbrain

Champ lexical et rédaction de contenu web

Réussir à bien se positionner dans l’ensemble des résultats de recherche représente une tâche complexe, dans laquelle plusieurs paramètres devraient être considérés. Ainsi, par la composition des textes, plus particulièrement le choix des mots et leur agencement, il est possible d’améliorer le rang au classement. Bien que cela puisse paraître simple à première vue, la maîtrise de cette stratégie nécessite du temps et de l’expérience.

Web, comment se démarquer?

Les moteurs de recherche proposent maintenant des suggestions qui s’ajustent au fur et à mesure qu’un usager écrit une requête dans la barre de recherche, en fonction des formulations les plus fréquemment utilisées. Ces recommandations tiennent compte de certains paramètres, comme celui de la langue et de la localisation, afin d’en maximiser la pertinence.

Recherches web

Il serait donc possible, à partir d’une phrase-clée, d’une situation géographique, d’une langue et d’un moment de la journée, de déduire les sujets « tendances » de recherche.

Cependant, comme les formulations employées par les usagers peuvent prendre différentes formes, la rédaction de textes pour le web exige l’emploi d’un registre de mots qui s’étend sur un vaste éventail afin de rejoindre la multitude de possibilités de requêtes.

L’utilité des champs lexicaux pour choisir judicieusement ses mots

Le champ lexical représente l’ensemble des mots d’une même famille possiblement utilisés autour d’un thème. C’est en se servant de ce concept que Google, Bing, Yahoo et d’autres moteurs de recherche réussissent à associer les requêtes des internautes au contenu des pages web. La terminologie « champ lexical », quant à elle, est bien rarement employée dans le jargon du web.

Champs lexicaux

Voici un exemple de champ lexical se rapportant au terme « lexical » :

  • sémantique
  • lexicale
  • lexico-sémantique
  • mot
  • vocabulaire
  • terme
  • contextuelle
  • cooccurrence
  • syntaxique
  • lexème
  • morphème
  • néologisme
  • dérivation
  • emprunt
  • doublet
  • etc.

En intégrant un vocabulaire varié autour d’un thème, susceptible d’être utilisé par les visiteurs, une page web a plus de probabilité de ressortir lors d’une recherche.

Création de contenu web pour les textes: conseils pour le choix des termes

Par manque de temps ou par lacunes en rédaction, il peut s’avérer difficile de présenter un contenu adapté à chacune de ces plateformes. Il est fortement conseillé de faire appel à un spécialiste en relations publiques, un professionnel en SEO ou un stratège en markéting pour la production des textes pour le web. Ces experts sauront choisir les mots pour améliorer le référencement tout en rendant le contenu attrayant pour l'auditoire.

Rédaction contenu web

La méthodologie suivante permet de cerner l'ensemble des mots qui définiront le positionnement stratégique d'une page web. Une sélection préalable des termes qui définissent à la fois l'image désirée et qui conviennent au public cible est nécessaire pour suivre les étapes suivantes:

  1. Connaître les sujets recherchés par votre auditoire ;
  2. Utiliser un large éventail de mots, pas seulement des synonymes, qui peuvent se regrouper à l’intérieur d’un même champ lexical ;
  3. Vérifier le volume de recherche de ces mots-clés afin de sélectionner ceux qui ont la plus grande portée ;
  4. Évaluer l’importance de l’utilisation de ces mots-clés, par rapport aux principaux acteurs du domaine d’intérêt ;
  5. Employer des termes ou des expressions qui répondent à des besoins spécifiques du public cible présent sur les canaux numériques ;
  6. Conserver seulement les termes qui sont en adéquation avec le positionnement stratégique ;
  7. Utiliser, si possible, des termes différents de celui qu'utilise la concurrence web ;
  8. Demeurer à l’affût des tendances sur le web tant pour le choix des mots que pour celui des expressions populaires (buzzword).

Les mots ainsi ressortis de l’analyse feront partie du champ lexical et favoriseront un meilleur positionnement sur le web.

Des profils web pour l’amélioration des moteurs de recherche grâce aux champs lexicaux

Un groupe de recherche universitaire a élaboré une approche originale qui permet d’entrevoir les possibilités d’avenir de l’utilisation des champs lexicaux. Dans le système qu’ils ont réalisé, les profils sont générés en fonction de la similitude des champs lexicaux employés par les usagers dans leurs recherches. À l’aide de ces profils, leur moteur de recherche propose du contenu personnalisé, basé sur les explorations effectuées par des profils comparables. Ce nouveau paradigme fut présenté en 2016 par Serizawa et d’autres collaborateurs dans la revue IEICE Transactions on Information and Systems.

Profils web

D’après les dires des auteurs, bien que des améliorations soient encore nécessaires, les résultats préliminaires qu’ils ont obtenus avec cette approche permettraient de mieux répondre aux recherches des utilisateurs. Plusieurs autres études sur le sujet sont en cours, démontrant la nécessité d’accorder une attention particulière aux champs lexicaux, qui joueront éventuellement un rôle encore plus important dans les résultats des moteurs de recherche.

Qu’est-ce que l’analyse sémantique sur le web?

Le fait de tenir compte de l’aspect sémantique dans la conception d’une page web favorise un achalandage adéquat qui cible le contenu d’intérêt des internautes. La composition des textes pour le web doit comprendre des termes variés répondant à différentes formulations de requêtes et des structures de phrases diversifiées afin de combiner les mots différemment, combinaison de mots qui permettent, tant aux lecteurs qu’aux algorithmes d’en appréhender le contexte, sans toutefois en alourdir les textes pour le lecteur.

Comprendre l’intention des requêtes: la sémantique traditionnelle appliquée aux recherches sur le web en 2020

L’étude de la sémantique, permet de comprendre le sens des mots dans leur contexte. Chaque mot ajouté à une requête en modifie le sens, voir même le sujet.

Imaginons qu’un internaute s’interroge sur la définition du mot « sémantique », celui-ci peut formuler sa requête de plusieurs façons. En voici quelques exemples :

  • sémantique
  • sémantique définition
  • définition sémantique
  • sémantique def
  • champ sémantique
  • la sémantique
  • analyse sémantique
  • sémantique définition exemple
  • etc.

Le sens de cette requête est défini par la proximité des mots. Bien que l’ordre n’en affecte peu le sens, les résultats de recherche pourraient être différents. L’autocomplétion propose des mots complémentaires susceptibles de préciser davantage le sujet de la requête : Larousse, cnrtl, phrase, langue, conséquence logique, dictionnaire, etc.

En ajoutant le mot « web » à la requête précédente, le sujet en est complètement changé :

  • web sémantique
  • web sémantique def
  • définition sémantique web

Cette fois-ci, l’autocomplétion suggère des termes tels que ontologie, « big data », intelligence artificielle, rdf, algorithme, Tim Berners-Lee, w3c, etc. Les moteurs de recherche identifient désormais la requête dans un contexte précis.

Techniques d’optimisation par le pouvoir des mots

Lors de la rédaction de textes pour le web, il devient tout à fait pertinent de bonifier la variété de termes. L’utilisation d’un langage plus soutenu permettra de se différencier des autres. La justesse des propos, le choix des mots, ainsi que les formulations utilisées doivent correspondre à ceux du public cible. Le référencement doit être gardé en tête, sans toutefois en négliger l’image désirée.

Qu’est-ce qu’un verbatim dans la sphère du web?

Il existe certaines techniques qui peuvent aider à améliorer le référencement, sans néanmoins en représenter une solution optimale. La fonction de verbatim dans certains moteurs de recherche, tel que Google, permet à l’usager d’effectuer une recherche très précise d’un mot ou d’une expression. Lors d’une recherche plus avancée, l’usager a la possibilité d’entrer les mots précis qu’il désire trouver tels quels. Ces mots forment ce que l’on appelle un verbatim et ne seront ni corrigés ni remplacés par des synonymes.

Verbatim

Lors de la rédaction de textes pour le web, il devient tout à fait pertinent de bonifier la variété de termes. L’utilisation d’un langage plus soutenu, propre à l’entreprise, permettra de la différencier des autres. La justesse dans les propos, le choix des mots, ainsi que les formulations utilisées, doivent correspondre à ceux de l’audience. Le référencement doit être gardé en tête, sans toutefois en négliger l’image qui est souhaitée être reflétée.

L’usage des mots-clés de longue traîne (long-tail keywords) pour votre contenu

L’usage de mots-clés de longue traîne, définie par Johansson (2016) dans sa thèse réalisée à l’Université d’Uppsala, représente une autre bonne façon de se démarquer. Cette méthode consiste à utiliser des phrases-clés plutôt que des mots-clés pour répondre aux besoins précis de certains internautes. Par exemple, le fait d’intégrer dans une page web un énoncé complet comme « Quelle est la définition de la sémantique web? » permettrait aux moteurs de recherche de la faire ressortir dans les résultats d’une requête qui demandait tant de précision.

Techniques d'optimisation

Johansson stipule que cette formule attire évidemment un public recherchant un contenu spécifique, risquant de diminuer du même coup l’achalandage vers celui-ci. Cependant, puisqu’il est question d’information plus précise, cela peut indéniablement aider une organisation à optimiser son référencement, considérant que ces phrases exactes se retrouveront sur peu de sites. Les usagers qui sont référencés par cette stratégie sont généralement intéressés par le contenu proposé, répondant précisément à leur besoin.

Cette pratique a pour objectif de permettre aux moteurs de recherche d’anticiper les intentions de recherche des internautes au-delà de la sélection restreinte et arbitraire de mots-clés que ceux-ci auront entrée dans la barre de recherche.

Conclusion

À première vue, le jargon numérique peut sembler difficile à assimiler, mais lorsqu’on décide de s’y intéresser les avantages qu’on en retire sont multiples.

Le référencement naturel, qui a grandement évolué au cours des dernières années, est fondamental à la réputation numérique d’une entreprise. L’étude des champs lexicaux ainsi que celle de la sémantique ont aujourd’hui un rôle de premier plan à jouer dans les palmarès de recherche. Le but ultime est désormais d’offrir la meilleure expérience de navigation aux usagers des différents moteurs de recherche.

Dans cet article, nous avons mis en lumière certaines notions très utiles pour la rédaction de textes pour le web. Étant donné que le web évolue sans cesse, comme nous l’avons exposé, s’informer sur les nouvelles pratiques et les tendances en matière de référencement web est indispensable pour conserver son positionnement dans les résultats de recherche. Plusieurs autres éléments pouvant également influencer votre rang seront abordés dans une prochaine publication.


N’hésitez pas à communiquer avec notre équipe si vous avez des questions ou si vous désirez qu’un sujet en particulier soit traité dans un prochain article.